Il était une fois les FLUPA UX DAYS 2019…

• La vie de l'agence • 7 min. de lecture

Les 20 et 21 juin derniers, nous participions à la 8ème édition des FLUPA UX DAYS à Paris, l’évènement qui réunit les professionnels et les curieux du design d’expérience utilisateur. Organisé par FLUPA, l’association francophone des professionnels de l’UX, cet évènement de 2 jours était l’occasion parfaite pour partager, s’inspirer et apprendre au cours des différents ateliers et conférences proposés.

Cette année, les FLUPA UX DAYS c’était :

  • 11 ateliers
  • 13 conférences
  • 2 keynotes
  • Près de 1000 participants
  • 40 bénévoles
  • 9 mois de préparation
  • 13 sponsors, 17 exposants
  • Plusieurs live stream sur Youtube

En tant qu’animateurs de l’antenne UX FLUPA Alsace, cet évènement était également l’occasion de rencontrer les membres des autres antennes françaises tout en y participant en temps que bénévoles.

Les ateliers du Jeudi

Lors de la journée du jeudi, près de 11 ateliers étaient proposés sur des sujets divers tels que le Whiteboard Design Challenge, le Focus Game, la Journey Mapping ou encore la Dataviz.

Ces ateliers furent l’occasion de découvrir de nouvelles méthodes comme par exemple des outils pour humaniser les personae tout en impliquant les utilisateurs dans le process lors de l’atelier #Pinocchio, ou encore partager nos expériences, nos difficultés ou nos astuces pour encourager la recherche utilisateur auprès des entreprises.

Parmi les clés que nous avons relevé, nous pourrons noter qu’il sera intéressant d’impliquer toutes les équipes du clients ainsi que les décideurs lors de workshops destinés à intégrer les méthodes petit à petit, que les discussions informelles autour de la machine à café peuvent être un bon moyen de diffuser un état d’esprit centré sur les utilisateurs et capter les besoins ou encore que le rôle du designer est aussi d’aider les Product Owners à convaincre leur hiérarchie en leur fournissant des outils et des argumentaires en faveur d’une démarche UX.

Les conférences du Vendredi

Le vendredi aura réunis non loin de 1000 personnes, parmi lesquelles des professionnels de l’UX, des curieux ou encore des entreprises venues s’inspirer et s’imprégner des démarches centrées utilisateurs auprès des nombreux speakers présents. Retour sur quelques conférences qui nous aurons notamment marquées.

Steve Krug en ouverture

La journée du vendredi s’est ouverte par la Keynote de Steve Krug, auteur de l’ouvrage de référence Don’t make me think qui traite des interactions homme-machine et de la convivialité du Web. Steve Krug nous a rappelé qu’il est de la responsabilité des designers de délivrer des expériences utiles, utilisables et appréciable et non de d’intégrer des « dark patterns » destinés à induire l’utilisateur en erreur ou à l’inciter à réaliser des actions inutiles.

Saviez-vous que certaines machines à sous sont prévues pour s’arrêter juste à quelques centimètres du jackpot, vous donnant l’impression que vous êtes proches du but, vous délivrant ainsi une dose d’adrénaline qui vous incitera à continuer à jouer ? Comme l’a indiqué Steve Krug, « Persuasion » peut être un terme poli pour dire « Manipulation »… Le rôle du designer est bien de faire preuve d’empathie vis-à-vis des utilisateurs pour s’assurer de créer la meilleure expérience qui réponde réellement à leurs besoins.

Une superbe illustration de la keynote par Suzanne Decreme

Le design systémique expliqué par Patrick Maruéjouls

Co-fondateur et Design lead chez Haigo, Patrick Maruéjouls a partagé avec nous son questionnement lors d’un évènement critique dans sa vie, choisir un modèle de petite cuillère. Cela peut paraitre futile de prime abord, après tout une petite cuillère est avant tout définie par sa fonction, vous permettant notamment de saisir des aliments, elle est définie par sa forme, là libre à vous de choisir celle qui vous plait le plus, mais vous êtes vous déjà demandé quel aura été le processus d’obtention de cette petite cuillère ? Quelle est réellement l’empreinte carbone de cette petite cuillère ? Ou encore quelle est l’énergie grise (quantité d’énergie consommée lors du cycle de vie d’un matériau ou d’un produit : la production, l’extraction, la transformation, la fabrication, le transport, la mise en œuvre, l’entretien et enfin le recyclage) consommée par cette petite cuillère ?

Patrick Maruéjouls nous rappelle qu’un produit appartient avant tout à un système global et que ce même produit aura divers impacts sur ce système, impacts que bien souvent nous ignorons. Voici les quelques clés délivrées pour prendre en compte ces notions de design systémique dans notre métier de designer:

  1. Comprendre le système en se posant les bonnes questions
  2. Définir le vrai problème à résoudre
  3. Décloisonner les disciplines en créant des équipes pluridisciplinaires
  4. Définir une éthique avec une démarche de transparence
  5. Impacter durablement
  6. Refonder un nouveau récit en écrivant ensemble des futurs plus souhaitables et soutenables

Designer pour les anxieux par Charlotte Breton Schreiner, product designer chez Facebook

1 personne sur 13 dans le monde souffre de troubles anxieux, 5 millions de français souffriraient d’au moins un trouble anxieux et cela sans compter ceux qui ne sont pas diagnostiqués. « L’anxiété est un sentiment d’inquiétude, de nervosité, ou de malaise par rapport à l’incertitude » et elle peut prendre différentes formes comme le trouble de stress post-traumatique, la phobie spécifique ou encore le trouble d’anxiété sociale. Ces troubles peuvent limiter nos capacités, devenant ainsi un handicap, mais comme le présente Charlotte Breton Schreiner, plutôt que de parler de handicap, nous pouvons dire que « ce qui est normal pour la plupart des gens ne l’est pas pour tous ».

Face à ces constats, il est de la responsabilité des designers d’imaginer des solutions qui prennent en compte les besoins spécifiques des personnes souffrant de handicap, des solutions inclusives. Mais alors comment ?

Nous pouvons relever notamment les travaux de MICROSOFT sur l’Inclusive Design, un framework qui permet de développer l’empathie par rapport à différents niveaux de handicaps physiques.

Un handicap peut prendre différentes formes

Sur la base de ces travaux, Charlotte Breton Schreiner propose de designer en incluant les handicaps mentaux comme l’anxiété, avec la principale difficulté qu’un handicap mental peut être beaucoup plus difficile à déceler car potentiellement non visible. Il est donc nécessaire de se placer dans un état d’esprit anxieux pour pouvoir transformer des expériences stressantes en expériences calmes, notamment grâce aux 3 clés proposées:

  1. Supprimer toute interprétation en ne laissant pas la place à un scénario stressant
  2. Accepter que l’utilisateur peut faire des erreurs en proposant d’annuler ou modifier
  3. Être transparent en indiquant clairement ce qui se passe

Keynote de clôture de Marc Stickdorn

Marc Stickdorn, co-fondateur et PDG de More than Metrics a su interpeller les designers présents lors de cette keynote de clôture en nous rappelant l’importance du contexte dans lequel les produits sont utilisés et qu’il est primordial de tester les solutions auprès des réels utilisateurs. Quelles que soit les méthodes, il est essentiel d’embarquer les clients et les utilisateurs dans les démarches de design de service. Et pour se faire, les 12 commandements du design de service tu appliqueras :

  1. Call it what you like = sachez adapter votre discours et vos méthodes aux entreprises avec lesquelles vous travaillez
  2. Make sh!tty first drafts = n’ayez pas peur de lancer et tester pour ensuite améliorer
  3. You are a facilitator = vous devez guider l’équipe à travers le process
  4. Doing not talking = plutôt que de discuter les hypothèses, faites et apprenez
  5. Yes, but… Yes, and = sachez rebondir sur les idées des autres
  6. Find the right problem before solving it = savoir se poser les bonnes questions
  7. Prototype in the real world = ne vous contentez pas de prototyper dans un labo, sortez tester vos prototypes
  8. Don’t put all your eggs in one basket = ne vous contentez pas d’un seul prototype, testez-en plusieurs
  9. It’s not about tools, it’s about changing reality = l’important réside dans la valeur que vous êtes capables de délivrer
  10. Plan for iteration… then adapt = soyez flexibles dans vos process
  11. Zoom in and zoom out = ayez une vue globale et une vue détaillée sur le projet
  12. It’s all services = il y a toujours des services impliqués

Pour conclure, peu importe le process utilisé, le rôle du designer est avant tout de « construire la scène et laisser les gens raconter leurs histoires et non raconter l’histoire soi-même ».

Il s’agit là d’un simple extrait des conférences qui nous ont marquées, nous n’oublions pas non plus les interventions de Pauline Thomas (Le Laptop) sur le Design Sprint, de Morgane Peng (Société générale) sur le Design et la Stratégie ou encore le retour d’expérience de Laure Constantinesco et Chloé Girard (Octo Technology) sur la conception de L’Appart by Leroy Merlin.

L’ensemble des conférences sont à retrouver sur la chaine Youtube de FLUPA.

Ces deux jours nous rappellent que les produits et les services que nous concevons sont avant tout destinés à des humains qui vont les utiliser et qu’il est de la responsabilité des entreprises et des designers de concevoir des expériences utiles, utilisables et mémorables pour tous.

Alors, prêts à placer l’expérience de vos clients au coeur de votre innovation ?

Partager cet article

À lire aussi dans la catégorie "La vie de l'agence"

Télétravail chez IP : équilibre vie pro/vie perso

Le télétravail a fait une irruption brutale dans nos quotidiens il y a plus d’un an déjà et éveillé des questionnements au sein de notre équipe. Nous avions déjà publié un article sur le lien social, et nos astuces en interne pour entretenir celui-ci au mieux. Si vous ne l’avez pas lu, pas d’inquiétude, on vous remet le lien en fin d’article ;-) Ces questionnements ont dépassé le sujet du lien social pour toucher en profondeur l’impact que le télétravail peut avoir sur notre équilibre entre vie pro et vie perso.

La vie de l'agence • Élodie Piton
• 3 min. de lecture

Télétravail chez IP : entretenir le lien social

Une des problématiques majeures du ressenti autour du télétravail, c’est le besoin d’échanger, d’interagir avec des collègues, là où le contexte sanitaire a mis des barrières physiques et une distance importante entre les collaborateurs.  Pour les atténuer, voire même les contrer, nous voulions partager NOTRE recette qui nous permet d’avancer le plus efficacement et sereinement possible. En espérant qu’elle puisse vous être utile !

La vie de l'agence • Philippe Roser
• 6 min. de lecture

Accro, le design à coeur

Pour commencer l’année positivement, nous souhaitons mettre en lumière nos ami(e)s qui animent le territoire de leurs bonnes initiatives. Coup de projecteur cette semaine sur Accro.

La vie de l'agence • Guillaume Claus
• 3 min. de lecture